Dans la peau d’un speaker – Quelques questions à Maxime TARCHER

Il nous a bluffé sur nos capacités de mémorisation et nous a fait comprendre comment fonctionne notre mémoire lors du TEDx Orléans. A nous de découvrir ce qu’il pense de son expérience TEDx.

 

Comment avez-vous eu connaissance du TEDx Orléans ?

J’ai eu connaissance du TEDx Orléans par l’intermédiaire d’un ami à moi. J’avais réalisé mes premières conférences sur le thème de la mémoire au travers de son association et il m’a conseillé de tenter ma chance à la sélection du TEDx Orléans. J’avais déjà pu visionner plusieurs vidéos inspirantes TED (notamment Paul STAMETS, 6 ways mushrooms can save the world, qui m’avait marquée), mais je n’avais encore jamais envisagé d’y participer.

 

Comment s’est passée votre sélection ?

Ma sélection a eu lieu par visioconférence. J’ai exposé mon idée à l’équipe du TEDx Orléans de présenter plusieurs étapes de mémorisation tout en permettant au public d’appliquer directement ces étapes pour retenir la conférence. Je me rappelle d’ailleurs d’une question de Cédric (fondateur du TEDx Orléans ndlr) qui m’a marqué. Il m’a demandé pourquoi il serait finalement important d’avoir une bonne mémoire ? Je lui ai répondu en lui demandant de répondre à la question « qui suis-je », qui fait prendre conscience que la notion même d’identité est finalement liée à la mémoire. Je reprendrai cette question par la suite pour la fin de mon speech.

 

Pourquoi ce sujet ?

Aujourd’hui la plupart des gens ne sont pas confiants vis-à-vis de leurs propres capacités de mémoire. Je pense que cela vient tout simplement du fait que nous n’avons jamais appris à apprendre. Pour imager, avant de contrôler un véhicule, nous devons passer le permis de conduire et apprendre comment faire pour rouler efficacement. Pour l’apprentissage toutefois, les choses sont différentes : nous arrivons sur les bancs de l’école et les informations à acquérir arrivent en masse sans que nous ne sachions très bien comment faire pour les retenir. L’exemple type, c’est les tables de multiplications que nous avons répété et répété des centaines de fois avec difficulté… C’est pourquoi j’ai choisi de partager le maximum d’informations en 15 minutes sur ce sujet : parce que je suis aujourd’hui persuadé que chacun possède une excellente mémoire qui ne demande qu’à être utilisée.

De plus, la majorité des évaluations de l’école à l’université portent sur des contrôles de mémoire type QCM plutôt que sur des épreuves créatives ou réflexives. L’avantage, c’est qu’étant donné le nombre d’élèves, les copies sont corrigées plus rapidement. Le revers de ce système, c’est qu’on note un élève ou un étudiant plus sur sa capacité à restituer de l’information et moins sur la façon dont il s’est approprié la connaissance. La mémoire est ainsi parfois réduite au rang d’une machine qu’il faut dompter pour lui faire ingérer des quantités impressionnantes de données. La créativité, les idées novatrices, ce qui fait l’originalité d’une pensée sont des qualités beaucoup moins évaluées. Si j’ai participé à ce TEDx, c’est aussi parce que j’ai envie que les gens puissent reprendre confiance dans leurs capacités et qu’ils aient le temps de développer leurs idées, de rêver et de s’approprier des connaissances nouvelles.

 

Qu’est ce que ça vous a apporté ?

La participation à ce TEDx a été une expérience extrêmement enrichissante. J’ai pu faire la connaissance de belles personnalités et en apprendre davantage sur la construction d’un projet de cette envergure. Entre les speakers, le staff, les partenaires et toutes les personnes ayant participé de près ou de loin au projet, c’était très impressionnant. De plus, j’ai pu apprendre à proposer un speech  avec des projecteurs, des caméras et un public pratiquement invisible depuis la scène… ! Une situation inédite pour moi.

 

Quels conseils donneriez-vous aux prochains speakers ?

D’un point de vue purement technique, comme le timing est très réduit et que le stress monte souvent d’un cran une fois sur scène, je pense que toute la subtilité réside dans le fait de proposer un speech à la fois accessible, humain et inspirant, avec des anecdotes parlantes. Il me semble aussi très  important de rester en lien avec le public ; de se laisser à nouveau toucher par l’émotion du message que nous souhaitons faire passer, en évitant de répéter trop littéralement son texte sous la pression. Tout intervenant au TEDx a généralement quelque chose à dire qui lui tient à cœur et je pense qu’il est nécessaire de (re)vivre pleinement son message sur scène avec le public pour que ce dernier puisse à son tour se sentir touché.

Et vous, seriez vous tenté par l’expérience TEDx Orléans ?

Déposez votre candidature par mail à l’adresse speakers@tedxorleans.com